rutilant


rutilant

rutilant, ante [ rytilɑ̃, ɑ̃t ] adj.
rutillant 1495; lat. rutilans, de rutilare « teindre en rouge » et aussi « briller », de rutilus « d'un rouge ardent »
1Qui est d'un rouge ardent. Vapeurs rutilantes, du peroxyde d'azote.
2(rutilan 1512) Qui brille d'un vif éclat. 1. brillant, éclatant, étincelant, flamboyant. Voiture rutilante. « Les émeraudes et les rubis de l'Orient [...] lancent de rutilantes flammes » (Huysmans).

rutilant, rutilante adjectif (latin rutilans, -antis) Qui est d'un rouge vif, éclatant : Cuivre rutilant. Qui brille d'un vif éclat : Une carrosserie rutilante.rutilant, rutilante (synonymes) adjectif (latin rutilans, -antis) Qui est d'un rouge vif, éclatant
Synonymes :
- écarlate
Qui brille d'un vif éclat
Synonymes :
- éblouissant
- éclatant
- étincelant

rutilant, ante
adj. Qui brille d'un vif éclat.

⇒RUTILANT, -ANTE, part. prés. et adj.
I. — Part. prés. de rutiler.
II. — Adjectif
A. — [En parlant d'une chose ou d'une partie du corps]
1. Qui est naturellement d'un rouge éclatant, d'un roux flamboyant ou qui est teinté de reflets pourpres. Synon. écarlate, empourpré, pourpré, rubicond; anton. blafard, blême, livide. Incarnate et dodue et narguant les chloroses, Avec ta bouche rutilante (MORÉAS, Cantil., 1886, p. 139). C'est alors qu'apparut, tout hérissé de flèches, Rouge du flux vermeil de ses blessures fraîches, Sous la pourpre flottante et l'airain rutilant (...) Sur le ciel enflammé, l'Imperator sanglant (HEREDIA, Trophées, 1893, p. 78).
BIOL. [En parlant du sang artériel] Rouge vif. La couleur rutilante du sang (...) est spéciale au sang artériel et en rapport avec la présence de l'oxygène en forte proportion (Cl. BERNARD, Introd. ét. méd. exp., 1865, p. 255).
CHIM. Vapeurs rutilantes. Vapeurs rouges du peroxyde d'azote. Si on fait fondre dans un creuset du nitre auquel on ajoute par petites portions du chromate de plomb sec et en poudre, il se dégage des vapeurs rutilantes (Manuel du fabricant de couleurs, t. 2, 1884, p. 21).
2. Qui présente des coloris très vifs, des tonalités lumineuses; en partic., qui est d'un or resplendissant. Synon. chatoyant, diapré; anton. décoloré, déteint, fané, flétri, incolore, pâle, passé. Trois compartiments scindaient le coffre. Dans le premier brillaient de rutilants écus d'or aux fauves reflets (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 295). Il faisait beau. Un ciel rutilant de bleu où floconnaient quelques nuages (ARNOUX, Algorithme, 1948, p. 140).
Péj. Qui a des tons criards, un éclat trop brutal. Synon. tape-à-l'œil, voyant. Contraste de ces masures (...) à côté des grands hôtels somptueux de cinq étages dont les enseignes rutilantes détonnaient (A. DAUDET, Tartarin Alpes, 1885, p. 233). Le vieux café de la Closerie des Lilas, pas clinquant et laid comme maintenant, et la statue du maréchal Ney (...), devant Bullier moins rutilant aussi (LÉAUTAUD, Amours, 1906, p. 250).
3. Qui brille d'une lumière éclatante, qui jette des feux vifs. Synon. étincelant, flambant, illuminé, miroitant, rayonnant; anton. mat, obscur, terne. Elle n'avait pu supporter le luxe éblouissant qu'on lui imposait, la rutilante chape dont on l'avait vêtue, les pierreries dont on lui avait pavé le dos (HUYSMANS, À rebours, 1884, p. 69). Une clarté, non plus la clarté pâle de la lune, mais une clarté vive, rutilante, inonda la salle (FABRE, Xavière, 1890, p. 14). V. évanescent ex. de Pergaud, flamboyer ex. de Proust.
B. — P. anal. ou au fig.
1. [En parlant d'une pers., de son aspect] Qui arbore une mine épanouie, un air réjoui, satisfait, important, des apparences cossues. Synon. bienheureux, florissant, opulent, prospère, radieux, triomphant; anton. affligé, minable, misérable, piteux, triste. La physionomie d'Alfred (...) était rayonnante, jubilante, rutilante (SUE, Myst. Paris, t. 9, 1843, p. 265). À Baudelaire, agonisant dans l'indigence et quasi fou, on oppose (...) un Jean Richepin rutilant de gloire et gorgé d'or (BLOY, Désesp., 1886, p. 319). V. marmoréen ex. de Flaubert.
Empl. subst. Des applaudissements éclatèrent parmi les docteurs (...). Un des rutilants, le beau Tismet de l'Ancre, prit la parole (L. DAUDET, Morticoles, 1894, p. 132).
2. [En parlant d'un son, d'une musique, plus rarement d'une odeur] Qui frappe par sa vigueur, sa richesse d'expression. Au moment où (...) Raphaël se montra (...), une acclamation soudaine éclata, rapide, rutilante comme les rayons de cette fête improvisée (BALZAC, Peau chagr., 1831, p. 293). Il va (...) dans l'échaudoir où pourrissent les charognes. Quelle odeur éclatante, rutilante, bondissante! (GENEVOIX, Boîte à pêche, 1926, p. 133).
3. [En parlant d'une œuvre littér. ou de son auteur] Qui se distingue par des qualités extrêmement brillantes, par un esthétisme somptueux. Flaubert lit (...) Hérodias. (...) certainement, il y a des tableaux colorés, des épithètes délicates (...); mais (...) que de petits sentiments modernes plaqués dans cette rutilante mosaïque de notes archaïques! (GONCOURT, Journal, 1877, p. 1171). L'admirable, sombre et rutilant poète biblique (JAMMES, Corresp. [avec Gide], 1902, p. 191).
Rutilant de + subst. Caractérisé par de remarquables audaces de style et de pensée. En le lisant [Auguste Barbier], en s'étonnant bien un peu de cette veine énergique, à outrance, de ces rimes débraillées, toutes rutilantes d'un beau cynisme (SAINTE-BEUVE, Portr. contemp., t. 2, 1833, p. 242).
Prononc. et Orth.:[], fém. [-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1495 « qui brille d'un vif éclat » (J. DE VIGNAY, Miroir historial, éd. 1531, XXV, 42 ds DELB. Notes mss: la comete plus rutillante que la coustume), att. aux XVe et XVIe s.; à nouv. en 1819 (BOISTE); 2. a) 1546 « d'un rouge éclatant » (J. DE GAIGNY, Sermons de Guerricus, 88 r ° ds DELB. Notes mss: rutillante et resplendissante rougeur), att. au XVIe s.; à nouv. en 1838 (MICHELET, Journal, p. 264: cheveux [...] d'un brun rutilant); b) 1789 chim. (BRISSON, Traité élém. des principes de phys., t. 2, p. 39 ds LITTRÉ: [le gaz nitreux] devient rutilant); 1789 vapeurs rutilantes (LAVOISIER, Chim., t. 1, p. 249: le gaz nitreux s'échappe sous la forme de vapeurs rutilantes). Empr. au lat. rutilans « brillant, éclatant (or, armes); roux (cheveux) », part. prés. adj. de rutilare (rutiler). Fréq. abs. littér.:75. Bbg. DARM. 1877, p. 183. — QUEM. DDL t. 4.

rutilant, ante [ʀytilɑ̃, ɑ̃t] adj.
ÉTYM. 1559; rutillant, 1495; lat. rutilans, p. prés. de rutilare « teindre en rouge » et aussi « briller, être éclatant » (→ Rutiler), de rutilus « d'un rouge ardent ».
1 Qui est d'un rouge ardent.
tableau Désignations de couleurs.
(1789). Chim. || Vapeurs rutilantes : vapeurs de peroxyde d'azote, d'un rouge brunâtre.
2 (1512, rutilan). Qui brille d'un vif éclat. Ardent (cit. 6), brillant, éclatant (supra cit. 1), étincelant, flamboyant (→ Cuivre, cit. 4; pierre, cit. 26). || Une voiture rutilante.
0 Étalages admirables des fruits, aubergines, tomates, pêches et surtout poivrons verts, rouges, dorés, énormes, rutilants (…)
Gide, Journal, 20 août 1934.
DÉR. Rutilance. — V. Rutilation.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Rutilant — Ru ti*lant, a. [L. rutilans, p. pr. of rutilare to have a reddish glow, fr. rutilus red: cf. F. rutilant.] Having a reddish glow; shining. [1913 Webster] Parchments . . . colored with this rutilant mixture. Evelyn. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • rutilant — rutilant, ante (ru ti lan, lan t ) adj. Terme didactique. Qui est d un rouge brillant. •   Malgré ses dimensions microscopiques, le protococcus étend sur des espaces de plusieurs kilomètres [de mer] un rutilant tapis, PAYEN Rev. des Deux Mondes,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • rutilant — rutilánt adj. m., pl. rutilánţi; f. sg. rutilántă, pl. rutilánte Trimis de siveco, 10.08.2004. Sursa: Dicţionar ortografic  RUTILÁNT, Ă adj. de un roşu aprins. (< fr. rutilant …   Dicționar Român

  • rutilant — [ro͞ot′ l ənt] adj. [L rutilans, prp. of rutilare, to have a reddish glow < rutilus: see RUTILE] Rare glowing, gleaming, etc …   English World dictionary

  • rutilant — ˈrüd.ələnt adjective Etymology: Middle English rutilaunt, from Latin rutilant , rutilans, present participle of rutilare to make red, from rutilus red; akin to Latin ruber red more at red : having a reddish glow : shining sun, which put a… …   Useful english dictionary

  • rutilant — adjective Etymology: Middle English rutilaunt, from Latin rutilant , rutilans, past participle of rutilare to glow reddish, from rutilus ruddy; probably akin to Latin ruber red more at red Date: 15th century having a reddish glow …   New Collegiate Dictionary

  • rutilant — /rooht l euhnt/, adj. glowing or glittering with ruddy or golden light. [1490 1500; < L rutilant (s. of rutilans, prp. of rutilare to glow red), equiv. to rutil(us) red, reddish + ant ANT] * * * …   Universalium

  • rutilant — adjective /ˈruːtɪlənt/ shining or glowing with red light 1922: Mother’s milk, Purefoy, the milk of human kin, milk too of those burgeoning stars overhead, rutilant in thin rainvapour, punch milk, such as those rioters will quaff in their… …   Wiktionary

  • rutilant — [ ru:tɪl(ə)nt] adjective literary glowing or glittering with red or golden light. Origin ME: from L. rutilant , rutilare glow red …   English new terms dictionary

  • rutilant — ru•ti•lant [[t]ˈrut l ənt[/t]] adj. glowing or glittering with ruddy or golden light • Etymology: 1490–1500; < L rutilant , s. of rutilāns, prp. of rutilāre to glow red, der. of rutilus red, reddish; see ant …   From formal English to slang